RAIDS_HS_32.pngAvec le HS Raids n°32, Marc Chassillian termine une série d’ouvrage sur les chars modernes. Les incontestables connaissances et qualifications de l’auteur et son écriture avec un style parfois truculent font de ces HS un réel plaisir de lecture. L’auteur n’hésite pas a bousculer les idée reçue, et la remise à l’honneur des chars de combats à l’occasion des derniers conflits en Irak, Afghanistan ou en Palestine renforce encore ses propos.

Contrairement à une idée répandu à la faveur de la « transformation » le léger et tout technologique ne peut pas tout faire. Là j’abonde. Il faut cependant dire que l’adaptation au combat urbain, est tout de même récente. Au sortir de la seconde guerre mondiale, le char était adapté au combat en espace ouvert, mais pas au combat en zone urbaine. Il me semble que la réflexion part des retex des conflits tchétchènes et de la dérouillé que les russes ont pris. Avec les technologies modernes et quelques adaptations, le char avec sa protection s’est révélé être le meilleur système d’arme pour aller plonger dans l’enfer urbain. L’auteur montre une préférence pour le Leclerc, ce qui au vu de ces responsabilité dans le programme est normal. Le Leclerc est de toute manière l'un des meilleurs chars de combats au monde, alors pourquoi se priver d’en faire la publicité.

Il indique une voie intéressante et intelligente pour la réutilisation des premiers Leclerc (79 en non pas 120 comme l’affirmait la presse apparemment) en engin pour le génie. C’est sans doute une bonne idée. Par contre pourquoi ne pas en faire des Leclerc T40, ces engins de reconnaissances sur-blindés, avec une partie de ces chars ?

De la même manière, pourquoi ne pas explorer la possibilité de les utiliser comme transport de troupe comme le font les israéliens. Ce type d’emploi ne serait-il pas valable sur d’autre théâtres avec d’autres armées ?

Juste une remarque en passant. Sauf si ma mémoire me joue des tours, je ne crois pas que le couple Leclerc-VBCI ait été abordé. Je suis étonné que l’auteur qui semble plutôt un partisan des chenille, ne se soit pas prononcé dans ces HS sur le choix d’un véhicule roues pour accompagné un engin chenillé. Il me semble qu’il avait écris un post sur le blog de M Merchet, mais je ne me souviens plus de sa position, mais j’ai peine a le voir comme un chaud partisan du VBCI, en tout cas pour accompagner les Leclercs. Cette absence de critique est-elle en rapport avec sa position chez Nexter, ou bien découle-t-elle d’un raisonnement autre ?

J’adore la remarque sur le MCO de l’Armée de Terre qui indique que la moitié de bon budget MCO est consommé par seulement 7 régiments de l’AdT les 3 d’hélicoptères et les 4 de chars d’assauts. Outre le fait cette situation est similaire dans d’autres armées et donc pas anormale, la petite note sur le budget MCO de l’armée israélienne qui avec 10 fois plus de chars et un PNB 14 fois inférieur à celui de la France, implique qu’Israël fait un effort 140 fois plus important que notre pays pour ces chars !

Bien sur il oublie qu’Israël consacre 7,5% de son PNB a sa défense et qu’il na peu ou pas de Marine, ce qui donne plus de ressource pour Tsahal, mais tout de même je trouve que la remarque fait mouche et est emprunte de bon sens.

L’auteur est un défenseur des chars, l’histoire lui donne raison, et en plus il défend ses convictions avec brio que du bon donc