second_PA.pngC’est l’été, alors on pense à la mer, la plage et le soleil. He ben moi l’été cela me fait aussi pensé au fameux PA2. Vous savez cette espèce d’arlésienne qui revient sur le tapis depuis à peu près, heu… très longtemps. Après avoir tenté d’être imposé par le gouvernement précédent (ce dont les anglais nous sauront grès longtemps), et donc par la même gâché quelques 200 millions d’euros je crois. Il a été « mis au frigo » par l’actuel président. Enfin « mis au frigo » c’est une expression, car qui peu sérieusement croire qu’il se fera un jour. Le report de la décision à 2011-2012 est juste une manière pour l’ancien candidat de ne pas se dédire. Souvenez-vous, peut-être l’unique fois où l’on a évoqué la défense dans la campagne présidentielle et N. Sarkozy de répondre à Ségolène Royale que la France pouvait se payer et une politique de l’enseignement et un PA2. Perdu, :-C en fait non elle n’en n’a pas les moyens la France.

En fait si elle en a les moyens, mais elle n’en n’a pas la volonté politique, ce n’est pas la même chose.

J’ai toujours été sidéré que les moyens soient pris comme une excuse pour ne pas faire. C’est comme les problèmes d’informatiques dans l’administration. Ce n’est pas la faute de l’ordinateur, c’est de la faute de ceux qui les programmes ou qui les utilisent pas des machines. En politique c’est pareil. On n’a pas les moyens de toutes les politiques, c’est un axiome qui a toujours été vrai de tout les temps. Mais l’objectif de la politique c’est justement de faire des choix. Se cacher derrière les moyens, c’est mesquin et petit. Alors quoi, on reporte une décision, juste pour faire oublier que c’était une promesse de campagne, un peu de courage ! Que l’on annonce que l’on ne le fait pas, pour sans doute plein de bonnes raisons et passons à autre chose.

Les bonnes raisons d’ailleurs, quelles sont elles. Elles ont déjà été évoqués par d’autres blogs (ici, ici, et encore par exemple, mais il y en a sans doute d’autre), mais je vais les reprendre. Petite mise au point avant, je suis dans l’absolu un chaud partisan de la construction d’un PA2. C’est pour moi un outil stratégique majeur pour la France et l’intelligence voudrait que l’on en ait deux pour assurer une permanence. On remarquera d’ailleurs que c’était le cas avant. Je m’étonne d’ailleurs de la vente du Foch au Brésil. Si ce bâtiment pouvait encore servir, pourquoi ne pas le conserver, cela aurait sans doute couté moins cher que d’en construire un neuf. Il eut été moins moderne et moins pratique, mais au moins il aurait existé !!! Si les brésilien peuvent l’armer et l’entretenir pourquoi pas nous, qui l’avons construit. :-|

PA2.pngJ’ai déjà eu l’occasion de le dire, si je suis favorable au PA2, je tiens encore plus à la cohérence d’ensemble de la politique. On parle du PA2 afin de permettre une permanence de cet outil. Soit, mais cela fait un peu cher pour 15 mois de mer tout les 7 ans. Ben oui parce que pour rentabiliser l’investissement et à moins que l’on ne veuille avoir une « reine des quais » comme le dit si joliment J. Henrotin, il faut

  • Un second équipage, car avec un seul, on ne peut pas faire voguer deux bateaux. Et comme on n’a pas construit les deux PA en même temps, les compétences demandées ne sont pas les mêmes, donc un seul équipage contraindrait à ce que ce dernier se réapproprie le bateau, sans parler des spécialités non utilisé comme les atomiciens sur une PA classique (option qui avait été retenue pour le PA2 dans les études)
  • Un second groupe aérien, parce que … un PA sans avions, c’est au moins aussi utile qu’un tracteur pour faire les 24h du Mans LOL
  • Un second groupe d’accompagnement. He oui, un PA sans protection de frégates anti-aérienne, anti-sous-marine, sans SNA, sans pétrolier-ravitailleur pour l’accompagner, c’est un peu comme une voiture sans l’option moteur, volant et roue, cela ne sert à rien non plus !

Tout cela (au moins les deux derniers points) on ne l’aura pas, car les choix ont déjà été faits.

  • Pas plus d’avions pour la Marine Nationale (et peut-être même moins). Une solution, peut-être stupide, mais ou point on l’on en est, autant faire avec des bout de ficelles, ce serait de verser tout les Rafales à l’Armée de l’Air, et de répartir les achats 50/50 entre des Rafales Air et des Rafales Marine. On fait passer les qualifs Aéronavale à suffisamment de pilotes, et du coup on a assez pour faire deux groupes aériens. Je vous avais prévenu, c’est du bout de ficelle !
  • Le nombre de frégates a été réduit de 17 à 11, donc déjà que cette flotte n’avait pas été taillé pour deux PA, ce n’est pas en la réduisant que l’on en aura assez pour faire escorter deux PA.

J’ose espérer que les marins ne vont pas persévérer pour avoir une coque vide, qui les priverait d’autres coques plus utile. Des choix différents ont été faits. Je ne les approuve pas, mais on ne vit pas dans le monde de Winnie l’ourson. Donc plutôt que de courir après une chimère ou espérer que nos hommes politiques se mettent à penser stratégie, plutôt que petit coup médiatiques, mieux vaut se concentrer sur ce qui est faisable plutôt que sur nos chimères. Il faut mener les combats que l’on peut gagner. 8-)