satellite.pngNous avons élu un ministre de l’intérieur, et cela se voit. Même dans les questions de défense nationale, il y a une nette orientation vers les fonctions de sécurité intérieur et du renseignement qui dépendent moins directement du rôle des armées que celle de la police ou des services secrets. De plus notre président et son entourage semble avoir un mépris important pour les militaires, ainsi que différents couac en public lors de manifestations l’ont montrés. C’est plus que regrettable, surtout pour un candidat qui avait placé la grandeur de la France au centre de sa campagne en nous abreuvant de beaux discours sur le sujet.

Or donc, le renseignement est une priorité. For bien, c’est sans doute important, mais alors que les vaches sont maigres, est-il utile de doubler son budget. A quoi sert-il de mettre en œuvre un système de détection de missile balistique pour un pays comme la France ?

Peu de pays ont des capacités balistiques nucléaires suffisantes pour nous menacer. Cela changera sans doute, mais ce n’est le cas actuellement que des Etats-Unis de la Russie, de la Grande-Bretagne et peut-être de la Chine (pas sur de la portée des engins). Dans le los, on peut raisonnablement estimer sur un horizon de 20 ans que seul éventuellement la Russie peut nous menacer et encore. Reste ensuite l’arrivée sur la scène de quelques acteurs régionaux comme l’Iran ou la Corée du Nord. Il peut en effet être important de pouvoir détecter un lancement, mais pour faire quoi ensuite. Nous n’avons pas les moyens, ni l’intention apparemment de construire un système anti-missile comme les américains le font. Le voudrions nous que cet objectifs serait hors de portée budgétaire pour ne pas dire plus.

Alors quoi, nous saurons que nous allons être touchés, sans pouvoir l’empêcher. Le savoir nous permettra de riposter, effectivement, mais cette riposte intervenant après coup, elle aurait de toute façon eu lieu, car aucun pays à l’exception de la Russie et des Etats-Unis n’ont les moyens de détruire nos forces stratégiques du premier coup, donc avec ou sans moyen de détection, notre capacité de riposte n’est pas menacé. Quand à savoir d’où le coup est partie, il y a fort à parier que la crise internationale qui aurait amené à cette apocalypse permettra d’identifier le méchant, et si ce n’est pas le cas, les Etats-Unis sauront nous le dire. Non pas que je veuille me réfugier entre leurs pattes, mais franchement, j’ai beaucoup de mal à voir la justification d’un tel système dans le contexte budgétaire actuel.

Bref, mis à part nous donner un préavis qui ne va pas dépasser les 15 minutes et identifier le pays lanceur, informations qui peuvent être importante, mais dont le prix va être prohibitif par rapport aux bénéfices que l’on peut en tirer. Cela ne nous permettra pas de détruire la menace, et cela ne mettra pas en danger notre capacité de riposte. J’ai d’ailleurs toujours été sceptique sur la capacité d’un état de réagir en moins de 15 minutes, voire moins, à ce genre de menace.

En ces temps de disette budgétaire, pourquoi investir dans ce genre d’équipement ?