pentagone.pngL'article est paru ce jour dans le Figaro et c'est grâce au portail des sous-marins que je l'ai lu. De quoi s'agit-il exactement ? Nicolas Sarkozy s'apprêterais à annoncer ce mercredi le regroupement des 3 états-majors de l'armée (terre, air et marine) en un seul et unique endroit, le ministère en plus. A tous ceux que cela pourrais étonné, hé bien oui, les états-majors sont séparé, éparpillé pourrait-on même dire dans la capitale. Ainsi on déplacerait plus de 5 000 personnes civiles et militaires et 10 000 à terme. Un grand changement, comme on n'en a pas vu depuis le déplacement des fonctionnaires des finances du Louvre à Bercy. Le tout dans un immeuble neuf et sur un terrain de 8 hectares appartenant à l'armée dont elle en vendrait 3 pour financer le bâtiment.

Pour quel résultat, premièrement regrouper les états-majors sera sans doute générateur d'économie à terme, en mettant en évidence les inévitable doublons qui existent dans ces supers structures. Ensuite, il faut espéré que cette proximité géographique encouragera le travail en commun (on peut toujours rêver un peu :) ). N'oublions pas des locaux neuf, fonctionnel et dont l'entretien sera sans doute beaucoup moins onéreux pour le budget de la défense que l'hôtel de la Marine pour ne citer que ce dernier. Pour y avoir fait mon service, je peux vous assurer que l'on fait mieux comme bâtiment. L'or des locaux est sans doute très joli, mais il n'améliore par les finances de l'Etat et ne concours sans doute pas l'efficacité de ceux qui y travaille. Imaginer la galère pour faire passer câbles informatiques et autres appareils dans un bâtiment classé !

Vous l'aurez compris, je trouve cette idée particulièrement bonne, même si je suis sur qu'un certain nombre d'officier de salon vont râler contre cette réforme. J'avais déjà discuté avec quelques officiers lorsque j'ai fait mon passage à l'hôtel de la Marine du non sens d'être dans des locaux séparé par armes et si peu pratique. On m'avait répondu que tout les ministre de la défense qui avait essayé de déménager les états-majors en banlieue pour faire un pentagone à la française s'était cassé les dents face à la résistance des militaires, peu enclin à se retrouver relégué en banlieue, hors des fastes de ces magnifiques bâtiments.

Apparemment, mais cela reste à confirmer, cette résistance a été vaincu. Preuve que la volonté politique peut faire changer les mentalités là aussi. Reste à savoir si cette réforme produira bien les effets escomptés. Que je sache les querelles de clochés existent toujours au Pentagone, malgré un regroupement des états-majors.

Il n'en reste pas moins que cela va dans le bon sens, celui de la réduction du back-office en faveur du front-office pour parler un langage commercial. Comme l'indique l'article du Figaro, là ou nous somme 50-50, les anglo-saxons sont à 65-35, il y a donc encore une bonne marge de progression.

Ce rapprochement favorisera sans doute le CEMA (Chef d'Etats-Majors des Armées), renforçant ainsi sont rôle central dans l'armée, et puis il est plus facile de contrôler tout ce petit monde quand on l'a surplace n'est-ce pas. On a déjà assisté au rapprochement RG-DST, ce n'est sans doute que la suite logique de tout cela. Un regroupement des services, une fusion des organes doublonnant évitant les dispersions et permettant de redéployer des hommes où l'on en a vraiment besoin et où l'on en manque cruellement: le terrain. Reste après à les équiper correctement, et là, ce ne sont pas les économies générés par ce genre d'opération qui vont boucher les 40 milliards d'euros de trou qu'il manque à la défense pour payer les programmes en cours, mais ça c'est une autre histoire ...