choix.pngL'heure des choix va bientôt arriver. Nous le savons tous, il n'y a pas assez de moyens face aux besoins, et le politique n'est pas un magicien. Il manque de l'argent dans les caisses pour investir dans la défense de la France. Le problème est qu'il manque de l'argent un peu partout. Une nation ne peut pas vivre à crédit éternellement. Cela ne serait pas plus raisonnable de s'endetter que de laisser tombé notre outil de défense. Alors que faire.

J'en veux un peu à nos dirigeants, les plus récent nous ont engagé dans des voies financières qu'ils savaient ne pas pouvoir tenir, les plus anciens ont laissé notre outil se détériorer laissant au suivant la tâche colossale de le remettre à niveau. Le résultat ce sont des programmes abandonnés, des matériels vieillissants, et des coûts d'entretien qui atteigne des sommets, quand l'entretient est encore possible. Avec tout cela on a une disponibilité des matériels qui s'effondre, et du mal à tenir notre rang.

J'en veux aussi un peu à nos compatriotes qui ont laissé faire nos hommes politiques en se partageant les fameux "dividendes de la paix". Mais quoi comme dit la citation "le peuple a mal voté, changeons le peuple !" Non bien sur, la démocratie est ainsi, et d'ailleurs sur quoi rogner, la santé, l'éducation, les infrastructures, les retraites, ... cela ne serait ni souhaitable ni compréhensible par nos compatriotes.

Au minimum, j'attends que l'on adopte enfin une attitude raisonnable. De mon point de vue cela signifie:

  • Cesser de considérer le budget de la défense comme une variable d'ajustement
  • Réorganiser l'appareil militaire pour accroître son efficacité, et ne plus en faire un outil d'aménagement du territoire
  • Afficher des ambitions et mettre des moyens proportionnés en face
  • Avoir une politique d'achat optimale pour notre défense et pas forcément pour nos industries de défense. Les deux ne sont pas incompatible loin de là. Nos entreprises sont importantes à plus d'un titre (poids économique, savoir faire, recherche, indépendance), mais il est notable que nous n'avons plus les moyens de certains grands programmes nationaux.

Rien que cela, ce serait déjà pas mal. Le pays a déjà rehaussé son effort, et même s'il était temps, il est bon de le saluer car tous n'aurait pas agi de même dans des circonstances égales.

A priori je dirais que l'actuel président, quoi que l'on puisse en penser par ailleurs, est assez pragmatique, et certains des points évoqués plus haut vont dans le sens de la politique qu'il a énoncé. Reste à savoir si les moyens seront mis en face des ambitions qui semblent être grande. J'adore mon pays, et rien ne m'en rend plus fier que quand il affiche de grandes ambitions. Cela doit être un truc de français. Nous partageons cela avec les américains, nous sommes un peuple universaliste, dans le sens ou nous pensons que nous devons propager nos idées à travers le monde et que nous pensons que ces idées sont universelles. Pour ce sont les droits de l'homme, et pour les américains ce sont la démocratie et la liberté. Bien sur on s'égare en chemin, comme en Irak, mais le fond reste quand même.

Bref, je ne suis cependant pas vraiment sûr que cette fois les moyens correspondent aux ambitions ..... encore. Nous verrons bien, et je lui fais volontiers le crédit, mais à force d'être déçu, on ne se prend plus à rêver.

Je fais sans doute partie de cette infime minorité de français qui serait prêt à voir ma contribution au budget de la nation augmenter, si cette dernière était affectée à notre défense. Que l'on ne se méprenne pas, je ne suis pas plus à l'aise que la plupart de mes concitoyens, et je ne suis pas non plus un gros dingo qui pense que plus on a de chars d'avions et de frégates, mieux c'est. :-/ en revanche, je constate que lorsque l'on déploie des forces en Afghanistan, on a du mal en sortir plus de 6 avions. 6 vous vous rendez compte, nous sommes la France et on aligne 6 malheureux avions. Un de ces quatre on ira avec des élastiques et des pierres ! En ce moment nous sommes sans porte-avions, l'année prochaine nous auront un trou dans notre dissuasion avec seulement 3 SNLE, nos avions ravitailleurs en vol ont 44 ans de service. Je pourrais continuer cette liste longtemps.

Pour autant, tout ne va pas si mal, nous avons un personnel militaire compétent, dévoué et débrouillard, ce qui a toujours été une qualité de nos armées. Certaines situations se sont améliorée, la MCO de la flotte pas exemple, et il me semble que le débat autour des armées se soit ranimé, signe d'une évident renouveau qui fera peut-être avancer les chose.

La direction de l'Europe de la défense semble être le seul salut pour donner à notre continent une défense forte, et faire de l'Europe une puissance qu'elle mérite d'être. Cette direction nous semblons la prendre, mais j'ai peur que nous soyons un peu seul. Le chemin sera encore long. Il nous faudra encore du travail, ne serait-ce que pour fusionner nos industries d'armements. Il n'est pas normal que nous ayons autant de programmes d'armements concurrent en Europe, là ou les américains n'en n'ont qu'un. Il n'est pas normal que l'industrie aéronautique européenne investisse massivement dans un programme militaire américain (le JSF) en espérant des retombés que les américains ne nous donneront pas !

Oui, nous sommes bientôt à l'heure des choix, et je jugerai sur pièce. Je ne m'attends pas à un miracle, car nous sommes sur terre et pas au ciel, mais au minimum à une parole sans langue de bois, et des choix cohérents, adossé à des objectifs compatibles. Cela me semble un minimum pour nos concitoyens qui payent pour être protéger. Cela me semble un minimum pour nos soldats, marins et aviateurs qui servent notre pays, et qui parfois engage leur vie pour cela.