rafale_marine.pngOk, alors autant vous prévenir tout de suite, cet article est volontairement provocateur. L’idée bien sur n’est pas de choquer mes quelques lecteurs, mais au contraire de susciter le débat. Je vais donc peut-être y aller un peu fort pour certains, mais je vous demande de ne pas m’en tenir rigueur. Au contraire, réagissez, expliquez-moi en quoi ce que j’avance est impossible, idiot, inenvisageable. J’avance sur ce terrain sans forcement savoir, donc je suis ouvert à al discussion.

Mais de quel est le sujet ?
Quel est mon propos ? Comme le titre l’annonce, il s’agit de parler de rationalisation. Un petit article m’avait déjà mis la puce à l’oreille, il traitait de la mise ne commun d’hélicoptères de l’armée de l’air et de l’armée de terre sous la houlette de cette dernière. Et puis il y a eu aussi cet article sur l’embarquement de Marsouins sur des navire de la Marine Nationale. Alors ça a germé. Pourquoi ne pas rationaliser les moyens de la défense en attribuant les missions, les hommes et le matériel à celui qui a priori est le mieux placé pour le mener. Attention, ce n’est pas une question de compétence. Je n’ai aucun doute sur le fait q’un pilote d’hélicoptère de l’armée de l’air est aussi bon que son collègue de la Marine Nationale ou de l’ALAT.

Alors examinons de plus près les rationalisations possibles :
Les hélicoptères confiés à l’armée de terre. Qu’ils soient de la marine, ou de l’armée de l’ai, tous serait opéré par l’ALAT. Bien sur il y a des spécificités, mais l’idée il est possible que les missions et les équipements soient spécialisés. Les missions qui sont exclusivement de la Marine comme le sauvetage en mer, ou la lutte ASM, ou bien la sûreté aérienne pour l’armée de l’air serait repris par l’ALAT, au profit de la Marine et de l’armée de l’air. Pourquoi l’armée de terre puisque comme cela vole, cela devrait être pour l’armée de l’air ? Hé bien, il se trouve que cette arme est plus qu’étroitement lié à l’appui aux forces terrestres, qu’elle évolue en symbiose avec elle, et comme l’ALAT est le plus gros utilisateurs de ces machines, elle me semble plus à même de reprendre les autres missions.

Et les avions ?
Pour être logique, il faut aussi parler des avions de l’armée de terre (Pilatus TC6 et TBM 700) qui devrait être versé à l’armée de l’air. Vien ensuite l’aéronautique navale. Là je sens que je vais pas me faire que des copains  :-/ On transfert tout ce qui vole avec une voilure fixe à l’armée de l’air. Ca c’est fait !  ;) En gros la seule spécificité des pilotes de Rafale marine c’est l’appontage et le catapultage, plus quelques missions du genre l’attaque anti-navire. Rien qui ne puisse être transféré avec des qualif pour ces missions. Remarquez que je plaide aussi pour une plus grande homogénéité des matériels. Si on était dans ce « système », l’armée de l’air aurait commandé un grand nombre de Rafale marine (mettons une centaine), et on ne se poserait pas la question d’avoir un second groupe aéronavale pour le PA2. Bien sur ils coûtent sans doute un peu plus cher, bien sur ils ont des missions spécifiques, mais en attendant, on pourrait en déployer plus.

Et le reste ?
Alors on continue, l’espace, tout pour l’armée de l’air, les drones, l’armée de terre, la défense sol-air, l’armée de terre, les commandos de l’air et hop dans l’armée de terre, et enfin les fusiller marins et autres commandos de marine vers l’armée de terre. __ Quels sont les objectifs ?__
Il y a sans doute beaucoup d’autres exemples à citer. Je ne parle pas d’abandon de tradition ni d’unités, mais juste de regrouper des métiers qui sont quand même assez proche. Quel intérêt me direz-vous. Ce n’est bien sur pas de diminuer le nombre de matériel ni leurs servant. Cependant, il me semble que l’on pourrait ainsi gagner en nombre d’implantation et diminuer les doublons logistiques et administratifs, dégageant par là des ressources pour les machines et les opérationnels. Dans la même idée, il y a parié que si les achats étaient gérés par la même armée, la recherche d’un matériel unique serait moins polluée par les querelles de clocher sur la spécificité des missions

Les gagnants et les perdants
Vous remarquerez que le grand perdant de cette réorganisation est la Marine Nationale qui perds ces fusiliers, ces commandos, ces hélicoptères et ces avions. Cela fait beaucoup je vous l’accorde, mais le perdant n’est pas toujours celui que l’on croit. Je m’explique : il y a une règle un peu tacite je pense qui vise à ce que chacune des trois armes ait un budget à peu près équivalent(en 2006 6,2 Md€ pour la marine et l’armée de l’air et 8,7 Md€ pour l’armée de terre). Si on redistribue la donne en terme de mission et de matériel, il y a fort à parier que ceux qui hérite voient leur budget augmenter, mais sûrement pas dans les proportion équivalente au transfert ce qui laisserai plus de moyen à la Marine Nationale pour s’équiper en navire.

Un autre bénéfice serait sans doute d’habituer les militaires des différentes armes à travailler plus souvent ensemble et ainsi améliorer la compréhension des uns et des autres. Je sais bien qu’ils le font déjà, mais je suis sûr que cela pourrait être mieux.

Bref, voilà, je ne suis pas sur d’avoir raison, et je trompe peut-être complètement, mais cela semble logique et … inaccessible dans un futur proche, mais peut-être que cela viendra. Enfin à titre personnel, je ne crois pas vraiment à l’argument de la spécificité des missions. Si cette spécificité existe, je ne vois pas en quoi un aviateur ne pourrait pas apponter sur un porte-avions ou faire de la lute ASM pour ne prendre que ces deux exemples. Bien entendu il ne s’agit pas de transformer tous les aviateurs en pilote embarqué, mais on ne leur demande pas nom plus de savoir piloter un Awacs, un C-130 et un Rafale que je sache. Ces aptitudes sont liés à des qualifications, hé bien ce serait la même chose.

Votre avis m’intéresse
Pour finir, je ferais remarquer que cette logique est peut-être déjà à l’œuvre et qu’elle l’à déjà été, en témoigne les service dit « communs » comme se service des essences ou le service de santé des armées. Alors pourquoi ne pas allez plus loin. J’attends vos réactions car l’idée de cet article est bien de discuter de la question. A vos plumes ! 

La photo est sous licence Créative Commons a été trouvé sur Flikr et est l'oeuvre de PascalSubtil.